Aller au contenu principal
roche logo
Choisir le thème
Choisir le thème
Thema
Fokus mensch
Un patient cancéreux regarde à travers des jumelles
Tests Génétiques

Tests génétiques et planification du traitement

La médecine personnalisée vise à définir le meilleur traitement possible individuellement pour chaque patient. C’est pourquoi les tests génétiques sont de plus en plus utilisés pour la planification du traitement.

Anchor-Menu:

L’avantage des tests génétiques

Les cellules cancéreuses présentent certaines altérations génétiques, appelées mutations. Ces modifications ont une forte influence sur les cellules cancéreuses, car elles activent les signaux de croissance à l’intérieur de la cellule, ce qui intensifie la croissance cellulaire et la division cellulaire. Une tumeur se forme alors.

On connaît de nombreuses mutations différentes impliquées dans la genèse d’un cancer. La nature des cellules cancéreuses formées peut jouer un rôle décisif dans la réponse de la tumeur à un traitement déterminé. La connaissance précise de la mutation à l’intérieur des cellules cancéreuses peut donc aider à évaluer le traitement ayant des chances de succès particulièrement bonnes pour un patient. Elle constitue la base de la médecine personnalisée.

Le concept de traitement personnalisé utilise les différentes modifications génétiques comme biomarqueurs, ces derniers étant établis par un profilage des tumeurs afin de permettre une gestion plus précise du traitement et un meilleur contrôle de la maladie. Il est possible, à l’aide de tests génétiques, de constater la présence, ou non, de certaines mutations génétiques à l’intérieur des cellules cancéreuses. Ces mutations ont également un impact sur l’aspect et la nature de la surface des cellules. C’est pourquoi on peut examiner ces modifications non seulement sur le plan génétique, mais aussi au niveau moléculaire et au niveau cellulaire. Cela signifie:

  • Génétique = relatif au matériel génétique ou à l’ADN
  • Moléculaire = relatif à la nature de la surface des cellules
  • Cellulaire = relatif à la taille et à l’aspect des cellules

Des tests génétiques peuvent aider à gérer un traitement avec une plus grande précision.

À quoi servent les tests génétiques en oncologie ?

La médecine personnalisée nécessite des biomarqueurs appropriés pour étudier à fond les troubles ou les questions thérapeutiques. Il est donc important de mettre au point des éléments de diagnostic concomitants. Il s’agit de tests qui, en général, sont élaborés parallèlement à un nouveau médicament et représentent les conditions requises du traitement ciblé.

Test du tissu tumoral

Déroulement des tests de biomarqueurs:

Il faut, pour analyser la tumeur du patient, prélever un échantillon tissulaire. Cet échantillon est soumis à des tests à la recherche de biomarqueurs préalablement déterminés et dont on sait qu’ils présentent fréquemment des mutations génétiques en présence du cancer donné. Si le test est positif, cette mutation peut être associée à un traitement spécialement mis au point pour elle. Cette action ciblée permet dans le meilleur des cas d’enrayer ou d’inhiber les processus anormaux de croissance des cellules cancéreuses.

Le test réalisé par le médecin permet d’éviter que le patient ne reçoive un traitement inefficace : par exemple un traitement visant une modification génétique définie absente chez ce patient. Il est donc important que le tissu tumoral soit testé de façon approfondie afin d’y détecter les mutations génétiques caractéristiques de la tumeur et, ensuite, de pouvoir sélectionner le traitement adapté au patient.

Caracterisation des Mutation profiles genetiques

On distingue actuellement trois types de tests génétiques des tumeurs:

1) Test d’un marqueur unique 2) Test des points chauds 3) Profil génétique complet d’une tumeur

Les tests d’un marqueur unique sont actuellement la version utilisée le plus fréquemment pour le diagnostic des tumeurs. Ils ne portent que sur une ou plusieurs modifications génétiques préalablement définies, spécifiques et caractéristiques d’un type déterminé de cancer (= biomarqueurs).

Les tests des points chauds utilisent des procédures de diagnostic modernes, dites «techniques de séquençage». Ils permettent de décrypter des zones préalablement définies du matériel génétique, donc de la séquence de l’ADN, du patient et de détecter des modifications. Mais ils ne peuvent détecter que les modifications recherchées de façon ciblée, des modifications plus rares pour une tumeur pouvant toutefois passer inaperçues.

Ce test repose également sur des techniques de décryptage ultramodernes de la séquence de l’ADN. Il consiste à rechercher dans un seul échantillon tissulaire toutes les sortes de modifications génétiques dans tous les gènes actuellement connus pouvant être impliqués dans la genèse d’un cancer. Il est ainsi possible de détecter également des mutations décisives susceptibles de passer inaperçues lors d’un test des points chauds.

Un profil génétique complet d’une tumeur permet d’identifier des modifications génétiques assez rarement associées à une croissance pour ce type de tumeur. Il ouvre, pour le médecin, la voie à de nouvelles options de traitement et à des points d’attaque potentiels : par exemple lorsque des traitements antérieurs n’ont donné aucun résultat chez un patient.

Les tests individuels et les profils génétiques de tumeurs différenciés constituent la base d’un traitement spécifique au patient.

Quel test génétique effectuer quand ?

Vous trouverez ci-après quelques exemples indiquant les tests tumoraux utilisés pour les différents cancers et les avantages de ces tests pour les patients en fonction des traitements possibles.

Cancer du poumon

En Suisse, le cancer du poumon touche environ 4 300 personnes par an, donc presque 11 % de tous les cas de cancer. Un peu plus de 60 % sont des hommes, presque 40 % des femmes. Dans le cas du cancer du poumon aussi, il n’y a pas une tumeur, mais des tumeurs. C’est pourquoi il est important, en cas de cancer du poumon, de rechercher des modifications génétiques afin de déterminer le meilleur traitement possible. Citons comme exemple le gène de l’EGFR présentant des modifications génétiques chez 10 % à 15 % de tous les patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules. Un test moléculaire peut révéler cette mutation génétique. Si, chez un patient atteint de ce type de cancer du poumon, on constate une modification dans le gène de l’EGFR, il est possible de lui administrer un traitement ciblé contre cette mutation.

Cancer du sein

Le cancer du sein touche tous les ans en Suisse quelque 6 000 femmes. Un test spécifique permet de constater si un récepteur de facteur de croissance spécial (HER2) se trouve en quantité excessive sur leurs cellules tumorales. Ces patientes peuvent bénéficier d’un traitement ciblé contre l’HER2. Le test n’est ici pas réalisé au niveau génétique, mais il examine la nature de la surface cellulaire. Les cellules tumorales d’environ 70 % à 80 % des patientes atteintes d’un cancer du sein présentent une quantité accrue de récepteurs pour les hormones féminines œstrogènes et progestérone. Ces patientes pouvant bénéficier d’un traitement antihormonal, un test permet de quantifier les récepteurs hormonaux présents sur la surface des cellules tumorales.

Cancer de la peau

La tumeur d’environ un patient atteint d’un mélanome sur deux présente une mutation BRAF V600. Des agents actifs ciblés visant à inhiber la protéine BRAF mutée ont été mis au point parallèlement à un test diagnostic. Ce test permet d’identifier les patients répondant le mieux à ce traitement.

Source d’espoir ou impasse ?

Même un profil complet des tumeurs ne garantit pas de trouver à coup sûr un traitement approprié. Il n’existe pas encore en Suisse de traitement ciblé autorisé pour certaines modifications génétiques responsables d’une croissance tumorale excessive. Il est toutefois possible, grâce aux résultats des tests, d’identifier les différentes modifications génétiques. Les patients ont ainsi la possibilité de participer éventuellement à une étude correspondante qui teste de nouveaux médicaments ciblés contre cette mutation.

Résumé

Les tests génétiques fournissent des éléments de base importants pour le traitement spécifique de différents cancers.

Top