Contenu

Comprendre

Qu’est-ce que la dégénérescence maculaire liée à l’âge?

Une maladie chronique telle que la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) pose certains défis aux personnes concernées et à leurs proches, car une perte de vision a des retentissements dans presque tous les domaines de la vie. Nous vous informons sur la maladie et nous vous aidons, vous et vos proches, à mieux gérer cette nouvelle situation.

Qu’entend on par dégénérescence maculaire liée à l’âge?

La dégénérescence liée à l’âge (DMLA) est une affection chronique dont la fréquence augmente avec l’âge (à partir de 55 ans environ). La DMLA peut toucher les deux yeux, mais aussi un seul œil au début. La DMLA se développe au niveau de ce qu’on appelle la macula (encore appelée «tache jaune») qui est située au centre de la rétine au fond de l’œil (Fig. 1).

La macula a la taille d’un grain de riz environ, mais elle contient un nombre particulièrement important de cellules visuelles et est essentiellement responsable de la vision nette. De nombreuses facultés visuelles y sont rattachées: la lecture, la reconnaissance des visages, les détails fins ainsi que la différenciation des couleurs. Le reste de la rétine ne perçoit pratiquement que les contours et les contrastes clair-sombre.

Fig. 1: Coupe de l’œil. La macula est une partie de la rétine et est particulièrement importante pour la vision nette.

Comment la maladie se développe-t-elle?

Aux stades précoces de la DMLA, du fait de processus de vieillissement, les produits finaux du métabolisme ne peuvent pas correctement être dégradés dans la rétine et se déposent dans ce que l’on appelle les drusen (Fig. 2). Le plus souvent, cela n’induit pas encore de perte visuelle, mais certaines personnes rapportent qu’elles ne perçoivent plus aussi bien les contrastes et que leurs yeux ne s’adaptent que lentement aux changements de luminosité.

Chez une partie des sujets, la DMLA précoce évolue vers une DMLA tardive (Fig. 3). Aux stades tardifs, on différencie la DMLA sèche (encore appelée «atrophie géographique») de la DMLA humide (encore appelée «DMLA néovasculaire»).

Fig. 2: L’examen du fond d’œil permet au médecin d’évaluer la rétine. L’image montre une rétine avec des drusen (petits dépôts jaunâtres).
Fig. 3: Différentes formes de DMLA.

DMLA sèche ou humide?

Dans la DMLA sèche, les cellules visuelles sensibles à la lumière meurent; il en résulte une perte visuelle d’évolution lente dans le champ visuel central (Fig. 4). La forme sèche de la DMLA peut évoluer avec le temps vers une DMLA humide.

Dans la DMLA humide, de petits vaisseaux sanguins se forment sous la rétine en réaction aux drusen – les médecins parlent aussi de DMLA «néovasculaire» (abréviation: DMLAn – néovasculaire signifie «vaisseaux sanguins nouvellement formés»). Ces nouveaux vaisseaux sanguins étant moins stables et plus poreux, du liquide ou du sang peut s’échapper dans le tissu environnant (Fig. 5). C’est pourquoi l’on appelle cette forme la DMLA «humide». Le tissu stocke du liquide et gonfle. L’accumulation de liquide dans la zone de la macula peut fortement altérer la vision.

Les personnes atteintes de DMLA perdent souvent la faculté de voir nettement. L’orientation dans l’espace, la perception dans le champ visuel périphérique et la différenciation entre «clair» et «sombre» sont cependant préservées. Il n’est souvent presque plus possible de reconnaître les visages et les objets que l’on regarde directement (Fig. 4); en revanche, les mouvements et les structures au coin des yeux peuvent encore être identifiés.

Contrairement à la forme sèche de la DMLA, la DMLA humide connaît souvent une progression nettement plus rapide; mais elle se traite bien si le traitement est commencé précocement.

Fig. 4: Vision normale (à gauche) par rapport à la vision en présence d’une DMLA humide (à droite).

Œil sain

Œil atteint de DMLA humide

Fig. 5: Œil sain (en haut) et œil atteint de DMLA humide (en bas). La DMLA humide se caractérise par la formation de vaisseaux sanguins poreux laissant s’échapper du liquide dans le tissu environnant. Ceci provoque un gonflement de la rétine.

Quels sont les facteurs de risque favorisant la DMLA?

La cause exacte de la DMLA n’est pas encore définitivement élucidée. Mais il existe plusieurs facteurs susceptibles d’augmenter le risque de DMLA. Les facteurs de risque de la DMLA sont notamment:

  •  Âge avancé (d’où la désignation de dégénérescence maculaire liée à l’âge)
  • Tabagisme
  • Hypertension artérielle
  • Alimentation déséquilibrée (peu de fruits et de légumes, alcool, forte proportion de graisses animales)
  • Rayons UV et spectre bleu de la lumière visible

La dégénérescence maculaire est plus fréquente dans certaines familles, mais la DMLA ne fait pas partie des maladies héréditaires classiques. La DMLA est plus fréquemment diagnostiquée chez les femmes que chez les hommes.

Comment la DMLA se manifeste-t-elle?

Les signes de la DMLA peuvent être plus ou moins prononcés selon les personnes. Dans la phase précoce, il se peut qu’aucune modification de la vision ne soit perçue – en particulier si un seul œil est atteint de DMLA. Lorsque les cellules visuelles de la macula sont de plus en plus détruites, les symptômes suivants peuvent apparaître:

  • Les lignes droites telles que l’encadrement des portes, les fenêtres ou les joints de la salle de bain semblent tordues ou déformées. Ce phénomène peut être mis en évidence à l’aide du test de la grille d’Amsler (Fig. 6).
  • Les besoins en lumière durant la journée augmentent (p. ex. pour lire ou coudre)
  • Les couleurs paraissent plus pâles
  • Le centre du champ visuel semble flou, vide ou apparaît comme une tache grise
  • La sensibilité à l’éblouissement augmente (p. ex. lors de la conduite automobile dans l’obscurité)
  • Des mots peuvent sembler disparaître lors de la lecture
  • Lors du passage d’un environnement sombre à un environnement clair, l’adaptation des yeux à la nouvelle luminosité peut être ralentie
  • Si vous êtes un proche d’une personne souffrant de DMLA, vous pouvez constater une modification des habitudes de celle-ci, par exemple le fait qu’elle rapproche son journal pour lire. Il se peut aussi que vous remarquiez qu’elle ne voit pas les objets situés directement devant elle

Si vous même ou un proche remarquez une altération ou une modification de la vision, vous devez rapidement consulter un ophtalmologue. N’oubliez pas: la DMLA n’est pas douloureuse!

Fig. 6: Test de la grille d’Amsler: 1. Si vous portez habituellement des lunettes, gardez-les pour regarder la grille. 2. Couvrez un œil pour contrôler la vision de l’autre œil. 3. Tenez la grille à une distance de lecture normale d’environ 35 cm. 4. Regardez directement le point situé au centre de la grille. 5. Répétez les étapes 1 à 4 pour contrôler l’autre œil.

Comment diagnostique-t-on la DMLA?

Seul un ophtalmologue peut poser un diagnostic certain. À l’examen du fond d’œil, il peut déjà souvent dépister des modifications de la rétine et de la macula, avant que le patient ne remarque une altération de sa vision.

En cas de suspicion de DMLA, les ophtalmologues réalisent souvent les procédures d’examen suivantes:

  • Mesure de l’acuité visuelle (détermination de la vision)
  • Examen à la lampe à fente (un microscope spécial) du fond d’œil et de la macula avec une loupe
  • Examen à l’aide de la tomographie à cohérence optique (OCT). Celui-ci consiste à «explorer» la rétine avec un laser non thermique. Les rayons laser réfléchis donnent une image en coupe de la structure de la rétine. Cet examen permet aussi d’identifier précocement les modifications pathologiques d’une DMLA telles qu’une accumulation de liquide. La figure 7 montre l’image OCT d’une macula saine et la figure 8, celle en cas de DMLA humide.
  • Représentation des vaisseaux à l’aide de l’angiographie en fluorescence: après l’injection d’un colorant dans la veine du bras, celui-ci parvient rapidement dans les vaisseaux sanguins de l’œil par la circulation sanguine. Puis une série de photos du fond d’œil est prise pour observer la distribution du colorant dans les vaisseaux sanguins de la rétine. Il est ainsi possible de visualiser des modifications vasculaires ou des anomalies de la perméabilité des vaisseaux de la rétine.
Fig. 7: Tomographie en cohérence optique (OCT) d’une rétine saine sans accumulation de liquide. La macula est située au centre de l’image sous la forme d’une «dépression» et la structure de la rétine se présente comme des couches régulières bien identifiables.

Fig. 8: DMLA humide: cette image d’OCT montre une accumulation de liquide dans le tissu situé en dessous de la macula (zones sombres), les couches de la rétine sont irrégulières et présentent des surélévations.

Comment les personnes réagissent-elles lorsqu’on leur diagnostique une DMLA?

Un trouble de la vision entraîne une insécurité et une anxiété. Les personnes chez lesquelles une DMLA vient d’être diagnostiquée sont souvent si inquiètes et éprouvées émotionnellement après l’entretien avec le médecin qu’elles ne sont pas en mesure d’avoir des pensées claires et de poser leurs questions. Quelques patients retracent quelles ont été leurs pensées une fois le diagnostic posé:

«Dois-je maintenant suivre un traitement à vie? Quel est mon pronostic? Après l’annonce du diagnostic de DMLA, j’étais tellement sous le choc que je n’étais plus en mesure de poser mes questions.»
«Je ne connaissais pas grand chose de la macula, mais je n’ai pas posé beaucoup de questions. J’ai essayé de ‹digérer› ce que je venais d’apprendre.»
«Une foule de questions m’ont traversé l’esprit: ‹Vais-je devenir aveugle? Vais-je perdre mon emploi? Où puis-je trouver de l’aide psychique et financière? »
«J’aurais aimé que l’on m’informe plus en détail sur la maladie. J’étais content qu’une personne m’ait accompagné.»
«Ce serait bien que l’on soit informé le plus tôt possible de l’existence de groupes d’entraide afin de pouvoir parler d’égal à égal avec d’autres personnes concernées et recevoir de précieuses suggestions.»
«Je souhaiterais à d’autres patients d’être informés en détail afin qu’ils n’aient pas peur du traitement.»
Précédent
Suivant

Conseils pour la consultation chez l’ophtalmologue

Si vous avez remarqué que vous présentiez des troubles visuels et que vous avez alors pris rendez-vous chez l’ophtalmologue, nous vous recommandons

  • de vous faire accompagner par une personne de confiance. Quatre oreilles entendent davantage que deux! En outre, la personne qui vous accompagne peut noter les points importants de l’entretien avec le médecin.
  • Notez les questions qui vous viennent éventuellement à l’esprit après l’entretien avec le médecin et posez-les lors de votre prochain rendez-vous.

Adressez-vous à temps à une organisation telle que → Retina Suisse, lorsque l’on vous a diagnostiqué une DMLA. Vous y trouverez des experts qui connaissent bien les maladies de la rétine et ont des réponses à de nombreuses questions. En outre, Retina Suisse offre un soutien, un échange d’expériences et des informations aux personnes concernées et à leurs proches.

Questions fréquentes de personnes atteintes

Comment la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) agit-elle sur la vision?

Cela dépend entre autres du stade de la maladie et de la forme de DMLA (sèche ou humide).

La macula est située au centre de la rétine et est responsable de la vision centrale. Lorsque la macula est endommagée par une DMLA, la vision est altérée. Cela peut affecter p. ex. la capacité de lire et la reconnaissance de visages ou de fins détails. La zone externe de la rétine n’est généralement pas touchée par la maladie.

La DMLA peut entraîner une déficience visuelle avec les restrictions qui en résultent. Il est important que les patients atteints de DMLA apprennent à utiliser au mieux leur vision résiduelle et à conserver autant que possible leur indépendance. Il existe en outre de nombreuses aides pour garder son autonomie, notamment des moyens auxiliaires optiques.

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) touche-t-elle toujours les deux yeux de la même manière?

Chez presque deux tiers des patients, le stade de la DMLA est identique dans les deux yeux. Mais chez certaines personnes, un seul œil est atteint de la maladie au début. Des études montrent que chez environ 19 à 28 % de ces patients, le deuxième œil développe une DMLA dans un délai de cinq ans. La DMLA n’évolue pas toujours de manière symétrique: chez une partie des patients, un œil est plus sévèrement atteint de DMLA, tandis que l’autre œil présente encore une vision nettement meilleure. Il est important que l’ophtalmologue examine aussi toujours l’œil opposé afin de dépister précocement une éventuelle maladie du deuxième œil.

Puis-je agir préventivement contre une DMLA?

Ne pas fumer est la principale mesure de prévention de la santé oculaire. Si vous avez une hypertension artérielle, faites-vous traiter en conséquence. Restez actif physiquement, faites régulièrement de l’exercice physique. Surveillez votre poids et veillez à avoir une alimentation saine comportant beaucoup de fruits, de légumes et d’aliments riches en acides gras oméga-3 (présents p. ex. dans les poissons gras et les noix). Limitez votre consommation d’alcool. Protégez vos yeux de l’éblouissement et des rayons UV en portant des lunettes ou des lentilles de contact appropriées. Contactez rapidement votre ophtalmologue si vous remarquez une modification de votre vision.