Aller au contenu principal
roche logo
Choisir le thème
Choisir le thème
Thema
Fokus mensch
Père atteint d’un cancer de l’intestin et son fils en camping devant un feu de camp
Vivre

Vivre avec un cancer de l’intestin

Un cancer de l’intestin et son traitement entraînent un surmenage physique ou psychique. Une alimentation adaptée et une activité physique régulière peuvent améliorer la santé des personnes atteintes et leur qualité de vie. Les programmes de réadaptation et le suivi médical d’un cancer de l’intestin aident les patients à reprendre leur vie quotidienne et professionnelle.

Anchor-Menu:

Alimentation et cancer de l'intestin

En général, les patients atteints d’un cancer de l’intestin ne sont pas obligés de changer leur alimentation définitivement. Après une opération, la pose d’un anus artificiel (stomie), ou pendant une radiothérapie ou chimiothérapie, certaines recommandations peuvent toutefois aider à soulager leur organisme et à améliorer leur état général.

Alimentation après une opération

Si une partie de l’intestin a été enlevée ou si la muqueuse intestinale a été endommagée, il est possible que des problèmes de digestion se manifestent passagèrement après l’intervention. Il est donc recommandé d’éviter pendant cette période les aliments indigestes ou flatulents et de ménager son intestin avec une alimentation faible en fibres. Il est de même préférable de prendre plusieurs repas légers répartis dans la journée. Ces mesures vous permettent de ménager votre intestin. Reprenez progressivement, mais lentement une alimentation normale. Faites attention à ce que vous tolérez bien et à ce qui vous convient moins bien.

Un homme d’un certain âge tenant son journal

Tenez un journal de vos repas, il vous donnera une vue d’ensemble sur les denrées alimentaires que vous digérez bien.

En cas de doute, il peut vous être utile d’écrire tous les aliments que vous mangez le long de la journée. Notez comment vous vous sentez après les repas. Un journal de vos repas rédigé d’après ces conseils peut aussi aider votre médecin à établir un plan diététique personnel.

Conseils nutritionnels pour personnes stomisées

Même les patients porteurs d’un anus artificiel ne sont pas obligés de changer complètement leur alimentation. Cependant, en choisissant vos aliments, vous pouvez contrer certains symptômes. Essayez des portions réduites pour observer comment vous réagissez à certains aliments.

Après une phase d’accoutumance, la plupart des patients stomisés peuvent manger presque tout ce dont ils ont envie.

Il serait bon que vous réduisiez les quantités de certains aliments pour éviter les diarrhées et les ballonnements. Par exemple :

  • Boissons gazeuses ou contenant de la caféine
  • Alcool
  • Fruits frais
  • Oignons, Ail, légumes secs, certaines sortes de choux, piments (poivrons), champignons, asperges
  • Œufs ou aliments contenant des œufs comme la mayonnaise

Préférez des denrées alimentaires qui préviennent les gonflements et suppriment les odeurs, comme par exemple :

  • Myrtilles, airelles
  • Yaourt
  • Salades vertes, épinards, blettes, persil

Les infusions bienfaisantes de cumin, fenouil, anis ou gingembre ont également une action bienfaisante sur votre intestin et votre bien-être général.

Consultez votre médecin si vous avez des doutes sur l’alimentation à suivre ou si vous avez toujours des problèmes après les repas. Il peut vous guider vers un diététicien qui établira avec vous un programme d’alimentation équilibré et adapté spécifiquement à vos besoins.

Un diététicien aide les patients atteints d’un cancer de l’intestin à composer un programme d’alimentation équilibré.
Entretien entre une diététicienne et un patient atteint d’un cancer de l’intestin
Un diététicien aide les patients atteints d’un cancer de l’intestin à composer un programme d’alimentation équilibré.

Alimentation et radiothérapie ou chimiothérapie

Les traitements du cancer de l’intestin, notamment la radiothérapie et la chimiothérapie, peuvent entraîner des effets secondaires avec des répercussions néfastes sur l’appétit et sur le poids. Il peut s’agir de nausées et de vomissements, ou encore de troubles olfactifs et gustatifs. Malgré cela, les personnes concernées devraient essayer de maintenir leur poids. En effet, il est maintenant particulièrement important de fortifier l’organisme avec des nutriments sains et suffisamment d’énergie.

Les conseils qui suivent peuvent soulager certains symptômes :

Nausées et vomissements

  • N’assaisonnez que légèrement vos mets.
  • Mangez vos légumes, céréales ou fruits en purée ou râpés.
  • Une tisane de menthe après le repas peut faciliter la digestion de vos repas.
  • Important : compensez la perte d’eau.

Muqueuse buccale irritée

  • Évitez les mets très épicés et friables.
  • Renoncez aux boissons gazeuses.

Troubles gustatifs

  • Rincez-vous la bouche à l’eau avant les repas.
  • Relevez vos mets avec des fines herbes fraîches comme le persil, le basilic ou avec du gingembre.
  • Faites mariner votre viande selon vos goûts.

Si les odeurs de cuisine vous incommodent, demandez à vos proches de faire la cuisine pour vous. Aérer l’appartement après le repas peut aussi être une solution.

Misez principalement sur les aliments gras riches en énergie et sur des protéines de grande qualité pour composer vos menus. Ayez recours par exemple aux produits faciles à digérer suivants :

  • Les pommes de terre, les nouilles ou le riz décortiqué fournissent de l’énergie sous forme de glucides.
  • Les poissons gras comme le maquereau, le saumon ou le hareng contiennent des acides gras importants.
  • La volaille et les produits laitiers vous fournissent des protéines de grande qualité.
  • Les betteraves rouges, les épinards ou le fenouil sont riches en acide folique.
Assiette avec du poisson grillé et des haricots verts, un repas sain pour les patients atteints d’un cancer de l’intestin
Les poissons de mer gras apportent aux patients atteints d’un cancer de l’intestin des acides gras oméga-3 importants.

Exercice physique et cancer de l’intestin

Une activité physique régulière et des phases de relaxation sont bénéfiques pour la santé et améliorent la qualité de vie. Pourtant, les personnes atteintes d’un cancer de l’intestin ne savent souvent pas trop si elles peuvent pratiquer un sport pendant ou après le traitement. De plus, des effets concomitants, comme une forte fatigue, peuvent les empêcher de s’adonner à des activités physiques. Et pourtant très rares sont les patients atteints d’un cancer de l’intestin que la maladie ou le traitement handicape au point qu’ils doivent se ménager. Au contraire, il a été prouvé qu’un programme d’exercice physique équilibré pendant, mais surtout après le traitement améliore votre qualité de vie.

L’exercice physique est bénéfique

S’adonner à des activités physiques se répercute favorablement de multiples façons sur votre bien-être général. Avec un entraînement modéré pendant les phases de traitement, vous pouvez combattre activement certains effets secondaires. Vous pouvez améliorer vos performances et renforcer votre confiance en votre corps. Le sport change les idées de nombreux patients, qui peuvent ainsi mieux aborder leurs problèmes psychologiques.

Des études récentes semblent indiquer qu’une activité corporelle peut faire baisser le risque de rechute et le taux de mortalité de patients atteints d’un cancer de l’intestin.

L’exercice physique constitue donc une contribution essentielle à votre qualité de vie. Même les patients peu sportifs avant leur maladie peuvent profiter des effets salutaires de ce genre d’activité.

Entraînement adapté et cancer de l’intestin

Une activité physique ne signifie toutefois pas que vous deviez faire des exploits sportifs. L’important est de bouger régulièrement, ce peut aussi être une promenade quotidienne. L’idéal est une association d’entraînement d’endurance modéré, par exemple marche, natation, bicyclette, et d’exercices de musculation ciblée. Mais ne dépassez pas vos limites : soyez à l’écoute des signaux que vous envoie votre corps et augmentez progressivement l’intensité de votre entraînement.

Après une opération, vous pouvez généralement reprendre un entraînement léger dès que la cicatrisation est terminée. Il est toutefois conseillé de toujours commencer par consulter votre médecin sur votre programme d’activité physique. Il peut vous conseiller sur les activités recommandées dans votre cas.

Un moniteur professionnel montre des exercices de sport à un patient atteint d’un cancer de l’intestin
Au début surtout, il est recommandé de s’entraîner sous surveillance professionnelle.

Planifiez aussi des phases régulières de relaxation. Des méthodes telles que le training autogène, le yoga ou la méditation peuvent vous aider à reprendre des forces et supprimer les tensions.

Programmes de réadaptation après un traitement du cancer de l’intestin

Des programmes de réadaptation oncologique améliorent la qualité de vie et peuvent aider les patients atteints de cancer de l’intestin à reprendre leur vie quotidienne et professionnelle. Ces programmes comprennent des mesures variées comme de la physiothérapie, des conseils nutritionnels, des consultations psycho-oncologiques ou de droit social. Certaines régions proposent aussi des méthodes de médecine complémentaire et des thérapies créatives comme l’art-thérapie, la thérapie plastique ou la musicothérapie.

Si vous désirez participer à un programme de réadaptation, le mieux est d’en parler à votre oncologue. Ensemble, vous pouvez décider des mesures recommandées dans votre cas. Si un programme vous est prescrit par votre médecin, les coûts peuvent être pris en charge par la caisse maladie. Vous pouvez choisir entre une réadaptation oncologique ambulatoire ou stationnaire. Vous trouverez les possibilités offertes à proximité de chez vous ici.

Suivi médical et cancer de l’intestin

Une fois le traitement du cancer de l’intestin terminé, les médecins conseillent un suivi médical régulier à leurs patients. Il sert à détecter et à traiter d’éventuelles séquelles de la maladie ou du traitement. Par ailleurs, le médecin peut constater à un stade précoce une rechute possible ou la déclaration d’une nouvelle maladie.

Le suivi médical propose aux patients atteints du cancer de l’intestin un accompagnement continu aux niveaux médical et psychologique.

En tant que patient, vous pouvez aussi profiter de ces examens réguliers pour discuter des questions que vous vous posez. Vous pouvez alors aborder non seulement les aspects médicaux, mais aussi les difficultés que vous rencontrez dans votre gestion de la maladie, dans votre vie quotidienne ou pour les questions de droit social. Votre médecin peut vous diriger au besoin vers des spécialistes comme des psycho-oncologues, des stomathérapeutes ou des diététiciens.

Agenda sur une table

N’hésitez pas, en cas de symptômes, à consulter votre médecin même entre deux rendez-vous de suivi médical.

L’intervalle entre deux rendez-vous de suivi médical varie selon la situation individuelle de chaque patient et dépend du stade de régression de la maladie. Le médecin établira avec vous un plan personnel de suivi médical.

RÉSUMÉ

Avec une alimentation saine et adaptée à leurs besoins et une activité physique régulière, les patients atteints d’un cancer de l’intestin peuvent fortifier leur organisme et améliorer leur qualité de vie. Les programmes de réadaptation et les rendez-vous de suivi médical vous aident, une fois le traitement terminé, à reprendre votre vie habituelle.

Top
Que cherchez-vous?