Aller au contenu principal
roche logo
Choisir le thème
Choisir le thème
Thema
Fokus mensch
Une femme et son chien regardent le lac de montagne depuis une colline
Traiter

Traitements possibles des NMOSD

Les médecins font la distinction entre le traitement d’une poussée aiguë de la maladie et ce qu’ils appellent la prévention des poussées qui vise à éviter l’apparition d’autres poussées de NMOSD. Il n’est actuellement pas (encore) possible de guérir des NMOSD.

Anchor-Menu:

Quel est le traitement d’une poussée aiguë de NMOSD ?

Les poussées de NMOSD sont souvent sévères et présentent, malgré un traitement spécifique intensif, souvent une médiocre tendance à la rémission. C’est pourquoi les spécialistes recommandent de commencer le traitement d’une poussée de NMOSD aussi rapidement que possible.

Le plus souvent, une poussée aiguë est traitée par des produits contenant de la cortisone qui ont une action anti-inflammatoire et sont injectés dans la veine à forte dose les premiers jours, puis administrés ensuite sous forme de comprimés. La dose est progressivement réduite au cours du traitement.

Certains patients répondent assez mal aux produits à base de cortisone. La plasmaphérèse peut, ici, être bénéfique : il s’agit d’une méthode thérapeutique qui consiste à retirer des protéines, immunoglobulines ou anticorps indésirables du plasma sanguin humain. De cette façon, les anticorps nuisibles peuvent être éliminés du sang du patient. L’immunoadsorption fonctionne de manière similaire, le sang du patient étant acheminé dans un dispositif spécial qui extrait les cellules sanguines du plasma sanguin. Les anticorps nuisibles sont isolés du plasma à l’aide de composés spéciaux. Le plasma purifié est mélangé aux cellules sanguines et réinjecté dans le corps du patient par accès vasculaire.

Comment réduire le risque d’autres poussées ?

On utilise, pour faire obstacle à d’autres poussées, ce qu’on appelle des médicaments immunothérapeutiques (immunosuppresseurs). Ces médicaments sont en mesure d’inhiber l’activité excessive du système immunitaire des patients atteints de NMOSD.

Le domaine des NMOSD connaît des activités de recherche intensive. Différentes approches de traitements sont étudiées. Plusieurs options de traitement disponibles avec différents mécanismes d’action pourraient, à l’avenir, permettre de traiter « sur mesure » les personnes atteintes de NMOSD.

Autres traitements possibles

En fonction de la forme de NMOSD dont ils sont atteints, les patients concernés présentent différents symptômes comme des contractures musculaires, des névralgies (douleurs neuropathiques), une constipation ou des problèmes urinaires. Ces symptômes peuvent être atténués par certains médicaments capables d’améliorer considérablement la qualité de vie des personnes, même s’il est impossible de supprimer la cause de la maladie.

Top
Que cherchez-vous?